[style de ligne="petit"] [col span="2" span__sm="12" Divider="0" padding="0px 0 0px 0px" margin="0px 0 0px 0px" class="collection-title"] [row_inner style="collapse"] [col_inner span__sm="12" margin="0px 0px -20px 0px"]

PRINTEMPS ÉT 2021

[/col_inner] [col_inner span__sm="12" margin="0px 0px -20px 0px"]

LA COLLECTION

[/col_inner] [col_inner span__sm="12" margin="0px 0px 0 0px"] [share title="PARTAGER" style="small" scale="60"] [/col_inner] [/row_inner] [/col] [col span="10" span__sm="12"] [ux_gallery ids="8228,8229,8230,8231,8232,8233,8234,8235,8236,8237,8238,8239,8240,8241,8242,8243,8244,8245,8246,8247,8248,8249,8250 ,8251,8252,8253,8254,8255,8256,8257" style="none" lightbox_image_size="original" type="rectangulaire" col_spacing="xsmall" image_size="original" text_hover="zoom-in"] [divider color="rgba(0, 0, 0, 0)"] [row_inner label="FW20-Collection-Note"] [col_inner label="#FW20-Collection-Note" span__sm="12"] [scroll_to link="FW20-Collection-Note"]

LA COLLECTION

Regarder une chose à la fois, écouter un son à la fois et laisser l'expérience s'imprégner est un caractère clé pour Marie-Christine Statz en ces temps incertains. L'envie de connecter avec nous-même et avec ce qu'il se passe devant nous et dans la nature est une sensation ressentie par la créatrice et partagée par son entourage.

"Sonic pavilion" une installation sonore sur une colline conçue par Doug Aitkin, d'où sort continuellement d'un trou de plus de 200 mètres de profondeurs des sons constemment changeants de la terre, sons riches en fréquences et textures. Des verres courbés dans cette architecture de prisme créent une distorsion optique brouillant tout image sauf ce qu'il se passe directement en face du spectateur. Cette installation vivante sert d'espace d'introspection et touche profondément Marie-Christine Statz.

Ce sentiment fort d'une concentration intrinsèque commune est représenté dans cette collection printemps-été 2021. Afin de donner vie à ce sentiment pendant le défilé, Marie-Christine Statz a invité John James À initier une cérémonie de décompression, avec elle et les vibrations de ses batteries menant le rythme de cette expérience.

La couture et les costumes monochromes, uniformes de la marque, sont clairement visibles dans les 30 looks de la collection, tout en y ajoutant un ton plus doux. Marie-Christine Statz a transformé le ton vulnérable d'aujourd'hui en de formes organiques et donne un peu plus de volume aux vêtements. On sent une certaine libération du corps malgré le fait que tout autour de nous est plus restreint. Des bulles donnent une nouvelle forme au volume, La nouvelle réalité s'exprime avec une couture à l'envers et du rapiéçage des tissus. Avec du noir et blanc on trouve aussi des tonnes terreux. Des teintes chaudes comme la brique, ébène, vanille, kaki et bleu pierre dominent la palette de couleurs accentuées par du bleu ciel et du citron brillant.

De larges épaules avec une taille fine restent des éléments clés pour nos robes et vestes. On les trouve en lin structuré, coton enduit, en soie très légère et de la dentelle transparente.


UN

[/col_inner] [/row_inner] [/col] [/rangée]